Hommage de Didier Ratsiraka à Neslon Mandela sur RFI

« Sa mort pour moi est une triste nouvelle bien sûr. On a beau s’y attendre, mais… ça me rappel la mort de Nasser, ça me rappelle la mort de Mao Tsé-toung, ça me rappelle la mort du général De Gaulle. C’est une étoile de première grandeur qui s’éteint, ce qui est triste dans la mort, ce n’est pas la mort elle-même, c’est l’oubli qui en découle…

Là, c’est un bienheureux parce que c’est une étoile de première grandeur qui laisse une trace dans l’histoire de l’Afrique dans l’histoire du monde, on ne l’oubliera jamais. Et c’est sans outrecuidance, sans vouloir vexer personne que je dis que sans Abraham Lincoln il n’y aurait pas eu Martin Luther King, sans Martin Luther King il n’y aurait pas de Nelson Mandela, sans Gandhi il n’y aurait pas de Nelson Mandela et sans Nelson Mandela il n’y aurait pas d’Obama aujourd’hui… »