Afin d’assurer la transmission intergénérationnelle des capacités individuelles et collectives de la société malgache, la politique instaurée par Didier Ratsiraka – et qui a reçu l’adhésion et l’appui de différents partenaires – est une déclaration de guerre contre les principales maladies infectieuses.

-

En partenariat avec la Banque mondiale, le projet d’amélioration du secteur santé lancé en Août 2000, a poursuivi les efforts accomplis depuis 1997. Il s’agit notamment d’une continuité de la prévention et de la lutte contre les maladies infectieuses transmissibles (paludisme, peste, bilharziose, tuberculose), et du développement des services de santé génésiques et de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le SIDA.

-

Quelques détails des programmes et les réalisations

-

Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le paludisme

- campagne de lutte anti-vectorielle qui a couvert près de 350.000 habitants des marges des hauts-plateaux, et de toutes les zones où des alertes ont été données

- remise à niveau des compétences d’une centaine de personnels de laboratoire

- mise en œuvre de stratégies de supervision, et de revue périodique au niveau national et régional

- fourniture de un millier de Guide technique de prises en charge, approvisionnement en médicaments, et en tests bandelettes pour détecter au plus vite les épidémies…

-

Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la peste

- près de 80% des foyers pesteux ont été dotés de modules de formation et de guides pour la lutte contre la peste

- remise à niveau de plusieurs dizaines d’agents communautaires en matière de dépistage et de l’appui à la prise en charge des cas

- appui de l’Institut Pasteur de Madagascar dans ses activités de diagnostic biologique menées dans le laboratoire central, et dans le démarrage d’une unité de production des bandelettes pour le diagnostic

- mise à disposition permanente et complète du stock national de médicaments pour la peste

- appui de district menacé en matière de dératisation et de désinsectisation

- augmentation du nombre de postes sentinelles

- forte campagne d’information et d’éducation à travers des spots télé, des milliers de brochures à usage scolaire, et d’affichages...

-

Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la bilharziose

- élaboration et validation d’une politique nationale

- élaboration des guides d’auto-apprentissage pour la mise en œuvre du programme

- formation des responsables régionaux d’une vingtaine de districts sanitaires

- identification et traitement de masse des communautés de villages dépistés…

-

Dans le cadre de la lutte contre les Infections sexuellement transmissibles (IST) et le SIDA

- finalisation du module de formation par Auto apprentissage assisté (AAA) en vue d’une dissémination  auprès de toutes les formations sanitaires pour permettre aux agents de santé de traiter les IST suivant l'approche syndromique (diagnostic et traitement basés uniquement sur les signes cliniques)

- appui de la composante à la mise au point et à la mise à disposition des kits traitement des IST qui contiennent, en plus des médicaments et de leur mode d'emploi, du matériel préventif (condoms) et éducatif (sous forme de message IEC)

- acquisition de 128 100 tests, répartis dans les formations sanitaires, dépistage systématique de la syphilis chez les femmes enceintes en consultation prénatale

- prise en charge des personnes vivant avec le VIH, avec la mise en place des infrastructures sanitaires pouvant assurer le counseling et le test volontaire, le diagnostic du stade de la maladie et des infections opportunistes autres que la tuberculose, et traitement des sidéens…

-