Après son élection en 1997, Didier Ratsiraka et son gouvernement se sont donnés comme objectif de « regagner » la confiance des partenaires ; et de les motiver à prendre part activement, aux côtés des dirigeants et du peuple malgache, dans l’investissement en capital humain… Les partenaires ont répondu présents !!!

-

En partenariat avec la Banque mondiale, Madagascar a lancé en janvier 1999, un grand projet de Renforcement du système éducatif, pour un montant total avoisinant les 400 milliards de Fmg.

-

Les différentes interventions de ce grand projet portent sur :

- l’enseignement primaire,

- l’enseignement secondaire,

- l’enseignement supérieur,

Les manuels scolaires et les auxiliaires pédagogiques, ainsi que l’appui institutionnel des ministères concernés ont également fait l’objet d’investissements et d’efforts collectifs.

-

Réalisations

-

Pour l’enseignement primaire :

Les interventions ont concerné 39 circonscriptions scolaires et 2.200 écoles, répartis sur tout le territoire national. Les principales réalisations sont :

- construction de 220 nouvelles salles de classe dans 25 circonscriptions scolaires

- réhabilitation de 506 salles de classe dans 25 circonscriptions scolaires

- construction de 24 cuisines pour cantine scolaire dans 2 circonscriptions scolaires

- équipement en mobiliers scolaires de 344 Ecoles primaires publiques dans 11 circonscriptions scolaires

formation de 4.366 enseignants dans 21 circonscriptions scolaires

- élaboration de 1.079 Contrats programmes avec la communauté 21 circonscriptions scolaires

-

Quelques illustrations des impacts !!!

- Augmentation de l’effectif des élèves : de 73.891 en 1999/2000 à 78 689 en 2000/2001 (étude réalisée sur 413 EPP de 11 circonscriptions scolaires)

- Augmentation du volume horaire moyen par élève : de 20H20 en 1999/2000 à 23H25 en 2000/2001 (étude réalisée dans 10 circonscriptions scolaires)

-

Pour l’Enseignement secondaire :

Les interventions ont concerné 46 CEG et 20 lycées, répartis sur tout le territoire national. Les principales réalisations sont :

- construction d’une quarantaine de salles et réhabilitation de 75 salles de classe de 16 établissements, de 12 circonscriptions scolaires

- équipement en mobilier scolaire des 38 établissements cibles

- formation des enseignants de 38 établissements

- renforcement de la capacité de gestion de 16 chefs d’établissement

- dotation en équipements scientifiques de 46 CEG et de 20 lycées

-

Quelques illustrations des impacts !!!

- Augmentation de l’effectif des élèves dans 38 établissements secondaires de 32 circonscriptions scolaires.  [18.947 élèves (1999/2000) ; 19.106 (2000/2001)]

- Augmentation du volume horaire moyen par élève : de 20H20 en 1999/2000 à 23H25 en 2000/2001 (étude réalisée dans 10 circonscriptions scolaires)

- Augmentation du taux de réussite au BEPC : de 15,6% en 1999/2000 à 42,3% en 2000/2001 (étude réalisée dans 32 circonscriptions scolaires)

- Augmentation du taux de réussite au baccalauréat : de 42.7% en 1999/2000 à 44,8% en 2000/2001 (étude réalisée dans 38 établissements de 32  circonscriptions scolaires)

-

Pour l’enseignement supérieur

Les zones d’intervention sont les Universités d’Etat des six provinces, et les Institutions d’enseignement supérieur publiques et privées. Les principales réalisations sont :

- financement de 10 projets d’appui institutionnel, 14 projets de formation, 22 projets de recherche dans les 6 Universités malgaches.

- financement de formation de formateur, d’acquisition de matériels techniques, d’appel à expert, d’acquisition de matériels d’information et de données

- appui à la mise en place des cellules de projet dans les universités et les institutions d’enseignement supérieur privé.

-