Malgré les difficultés inhérentes au dossier des infrastructures, les différents gouvernements de Didier Ratsiraka se sont donnés comme mission d’identifier les besoins, de dresser les priorités, de mener des négociations auprès des bailleurs, de former les cadres et ouvriers… Le mot d’ordre est clair : « investir dans les infrastructures routières, à travers la création et l’entretien ! »

-

Un programme routier depuis 1975

Les six provinces de Madagascar ont été au cœur du programme routier de Didier Ratsiraka dès son premier mandat. L’encadré suivant en donne un aperçu non exhaustif.

-

Réalisations dans les six provinces de Madagascar

Antsiranana : Ponts entre Vohémar - Ambilobe ; Route Sambava - Antalaha ; Route Ambanja - Diégo, Route Ambanja - Ankify ; Terrassement et ouvrage d'Ambanja - Antsohihy…

Mahajanga : Antsohihy - Bealalana ; Befandriana - Mandritsara ;   Réhabilitation Majunga - Ambondromamy ; Ankazobe - Ambondromamy ; Pont de Namakia…

Antananarivo : Réhabilitation de Tana - Antsirabe ; Route Tana - Anjozorobe ; By Pass de Tana ; Route d'Ambohimananmbola ; Réhabilitation de Tana – Tsiroanomandidy et Tana - Ankazobe …

Toamasina : Route Fénerive - Soanieran'Ivongo - ponts de Soaniran'Ivongo  à Mananara - Route Tamatave - Moramanga ; Route Vatomandry – Mahanoro…

Fianarantsoa : Réhabilitation et ponts de Ranomafana - Mananjary ; route Irondro - Manakara - pont de Vangaindrano - Route Ankaramena - Ihosy ; Ihosy – Ranohira…

Toliary : Malaimbandy - Mahabo - Morondava ; Ranohira – Sakaraha…

-

30.000 Km de réseau national

A son retour à Madagascar en 1997, un des objectifs majeurs de la politique routière de Didier Ratsiraka a été de rendre les 30.000 Km de réseau national recensés utilisables, et en créer d’autres. Dès 1999, le réseau utilisable a été doublé et atteint les 10.000 Km. Mais surtout, l’année 2000 a vu la réussite de négociations auprès des bailleurs pour atteindre les 25.000Km de réseau routier dans un horizon de 5 ans.

-

Innover pour pouvoir entretenir

Le second objectif relève de l’entretien : une problématique majeure des pays en voie de développement !  Un fonds d’entretien routier (FER), effectivement opérationnel a été alors créé. Et l’Etat a également incité et fortement encouragé les initiatives privées. Mais la réforme par l’innovation a surtout touché la manière de travailler, en partant du ministère jusqu’à l’ouvrier sur el chantier (nouvelle structure, nouvel organigramme plus fonctionnel, identification des besoins, création de profils, formation des cadres et des ouvriers).

-

Programme sectoriel  des Transports : 8ème projet routier…

Le grand chantier est institutionnellement rattaché au 8ème projet routier, un programme sectoriel faisant l’objet de l’Aide publique au développement dont bénéficia Madagascar, grâce à la confiance rétablie des partenaires multilatéraux.

-

Un accent particulier sur les pistes rurales

Compte tenu de l’importance des zones rurales à Madagascar, la politique routière a mis l’accent sur les pistes rurales (Voir la rubrique : renforcement des capacités rurales)

-

La politique routière de Didier Ratsiraka : Objet de la continuité de l’Etat…

Certains blocages institutionnels ont freiné les investissements prévus. Cependant, les efforts déployés par Didier Ratsiraka et son équipe ont fait l’objet du principe de continuité de l’Etat.

-